Dans la nuit du Samedi à Dimanche, un airbus A 380 de la compagnie Air France venu d’Abidjan et se dirigeant à Paris, connait des problèmes de moteur en plein vol au dessus du désert du Niger. Le pilote est donc obligé de se débrouiller pour retourner à Abidjan. Entretemps, les 501 passagers paniqués et tremblants ne savaient trop à quel Dieu se donner. Certains ont prié Allah, d’autres « Gnamien », d’autres encore Jehovah. Et c’est certainement la combinaison de toutes ces prières qui a fait que l’avion s’est posé sans problème à Abidjan. Un  porte-parole d’Air France a expliqué qu’il s’agit  d’«un pompage réacteur», «avarie moteur qui est connue» et qui «arrive de temps en temps». «Ça peut être lié à l’ingestion d’un oiseau par un réacteur au décollage», a-t-il fait remarquer.

Si les passagers de Air France sont sains et saufs, ce n’est pas le cas pour ceux de Ethiopian Airlines. Quelques heures plus tard un avion de cette compagnie est tombé tout près d’Addis Abeba la capitale Ethiopienne. Les 157 passagers n’ont eu aucune chance. Pas un seul survivant. Parmi les victimes, tous issues de 35 pays, on a des Éthiopiens, des Kenyans, des Canadiens, des Français, des américains, des Chinois, des Anglais, des Belges et des Russes.

Qu’est-ce qui s’est passé ? C’est après les enquêtes qu’on va avoir tous les détails. 

Courage aux familles des victimes et yako à la compagnie

Qu'en pensez-vous ?