Le projet « route de l’esclave « est un programme de l’organisation de l’UNESCO, lancé en 1994 à Ouiddah au Bénin pour mettre fin au silence autour de la traite négrière et de l’esclavage. La première édition en Côte d’Ivoire a commencé ce dimanche pour finir vendredi prochain. C’est dans ça,  25 Guyanais  sont au pays à l’heure-là. Ils ont été invités  par le ministère de la Culture et de la Francophonie.

« Nous sommes des descendants d’esclaves et je sais qu’ici c’est chez nous», a lancé  un membre de la délégation Guyanaise. 

« C’est avec émotion que nous sommes ici. Nous vous donnerons ce que nous avons et vous nous donnerez ce que vous avez… J’espère que nous établirons définitivement un lien», a affirmé un autre. 

En tout cas, ces « frères » de  la Guyane ont un programme chargé comme ça ! Ils vont partir à  Aboisso à 106 km d’Abidjan pour parler avec les gens de là-bas  et après, ils vont descendre à Tiassalé une autre ville, pour des cérémonies de purification dans  la rivière Kanga-Nianzé. Vrai-vrai-là, ils vont bien suivre la route de leurs ancien anciens anciens parents.

Qu'en pensez-vous ?