Affaire de riz avarié qui est venu de Thaïlande et qui a pu rentrer en Côte d’Ivoire-là, gouvernement ivoirien ne s’amuse pas avec deh ! Il suit de très près sa destruction qui a commencé le mois dernier au centre de valorisation et d’enfouissement technique de Kossihouen. Sur les 18 000 tonnes qui sont rentrées là-bas, c’est près de 10 708 qui ont été détruits  jusqu’au mercredi 14 mai. C’est l’information de Sidi Touré le porte-parole du gouvernement. Il a ajouté que des enquêtes ont été menées et les résultats sont entre les mains procureur de la République Adou Richard et que très bientôt les gens seront au courant de ça.

C’est grâce à la vigilance du Ministère du commerce et du dispositif de contrôle de conformité pour la protection des consommateurs que ce riz pourri et gâté n’a pas atterri dans la casserole de la population. 

Qu'en pensez-vous ?