Pascal Affi N’guessan le Président de la branche du FPI reconnue par les autorités a appelé les journalistes dès son retour de la France ce samedi,  pour lancer des « gbês doux-amers ». Il n’est pas content parce que Laurent Gbagbo a posé des conditions de sa démission du FPI avant de le recevoir. Il dit donc que lui, il ne peut pas accepter et que si c’est comme ça, il pose sa candidature à la présidentielle de 2020 au nom du parti si Laurent Gbagbo ne peut pas le faire. En tout cas, il a craché tout ce qu’il avait dans le ventre. « Avec tout le respect que je dois à Laurent Gbagbo, il n’est pas le président du FPI. Je peux de ma propre initiative décider de me retirer de la direction du parti au profit d’un autre cadre du Front populaire ivoirien, y compris le président Gbagbo, mais on ne peut pas me dire que Gbagbo est président du FPI… »,  a lancé Pascal Affi N’Guessan.

Avec ce qu’on vient d’entendre-là, ça montre que le trou de la division au FPI s’est encore creusée. 

Qu'en pensez-vous ?