L’écrivain ivoirien Bernard Binlin Dadié nous a quittés ce samedi 9 mars 2019 des suites d’une maladie. Il avait 103 ans. Tout le monde sait que c’est le père de la littérature ivoirienne car il a écrit de nombreux livres. Poésie, roman, théâtre, chroniques… Ce gros travailleur a touché à tout. Il est donc récompensé pour ça. En 1965, il gagne le grand prix littéraire d’Afrique noire pour « Patron de New York ». En 2016, l’Unesco le récompense pour tout ce qu’il a fait pour faire avancer la culture africaine et en 2017, il reçoit un prix à Yaoundé en hommage à tout son travail. 

Né en 1916 à Assinie au Sud de la Côte d’Ivoire, fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte de Félix Houphouet Boigny. Il fait ses études en Côte d’Ivoire et au Sénégal, travaille à l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN) de Dakar pendant une dizaine d’années avant de retourner dans son pays pour militer au sein du PDCI/RDA où il fait la prison en 1949. Quand la Côte d’Ivoire devient indépendante, sous Houphouet Boigny, il occupe de hautes fonctions dans l’administration avant de devenir Ministre de la Culture et de l’information en 1977. Il était marié et père de 9 enfants.  Yako à la famille, à la Côte d’Ivoire et à toute l’Afrique.

Qu'en pensez-vous ?