Au Burkina Faso, on a enterré hier lundi les victimes de Dablo, des chrétiens qui ont été tués Dimanche par des hommes armés alors qu’ils étaient en plein messe.

Il y avait à cet enterrement des  protestants, des musulmans et des représentants de religions traditionnelles. Toutes les communautés étaient là  pour verser hommage sur les victimes. 

Au lieu de crier vengeance, Monseigneur Séraphin Rouamba, président de la conférence épiscopale Burkina-Niger a appelé au pardon. Ceux qui ont fait ça ne vont pas envoyer des palabres entre religieux et mélanger le pays, a-t-il ajouté.  Même si le même lundi,  quatre autres fidèles catholiques ont été tués à Zimtenga au nord du pays par des hommes armés alors qu’ils revenaient d’une procession avec la statue de la vierge Marie.

Qu'en pensez-vous ?