Samedi 23 février, les jeunes et les femmes de  de Treichville, une commune d’Abidjan,  ont déversé des tonnes  d’hommage sur leur Maire Amichia François Albert. Pour lui dire merci pour tout ce qu’il fait pour la population depuis des années, sans regarder l’ethnie, la religion ou le parti politique. C’est dans dans une rue célèbre du quartier, l’avenue 16,  qu’un podium a été dressé pour permettre à chaque groupe ou personne de remercier M. le  Maire « gbê gbê ». 

La cérémonie était placée sous le parrainage de Alain-Richard Donwahi, Président  du Conseil général de la Nawa, lui aussi enfant de Treichville. Tout ça au son de la fanfare et prestations d’humoristes tel que Chucken pat. En tout cas c’était trop chic. Le Maire a pris la parole pour dire que le merci revient à la population. Il a profité de l’occasion pour présenter son  mouvement, le PDCI-renaissance qui « rassemble les enfants de Felix Houphouet Boigny » et a affirmé que tous, partis politiques confondus, doivent se mettre ensemble pour le développement de la commun. « La politique ne doit pas nous diviser à Treichville… » -t-il plaidé. Le parrain a aussi parlé.  Il dit qu’il est prêt pour accompagner routes les manifestations qu’on va faire dans ce quartier. Il a également exhorté les jeunes et les femmes à se mettre au travail et à se préparer pour prendre le relais du développement. Le Maire Amichia ne se reposera pas les jours qui viennent parce que les cérémonies d’hommage ne sont pas finies. Ce dimanche ce sera au tour des femmes N’zimah de le célébrer et bien d’autres qui vont suivre. Comme quoi, quand on est proche de sa population, on peut marcher sans peur.

Qu'en pensez-vous ?