En Octobre dernier, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC)  à Ryad en Arabie Saoudite. Après des mois de soin au Maroc, le Chef d’Etat est rentré dans son pays pour retrouver son fauteuil. Le problème, c’est que le collectif « Appel à agir » qui regroupe l’opposition et la société civile a déposé une requête d’expertise médicale en justice parce qu’il estime que Omar Bongo « n’est plus en mesure de gouverner ». Le juge a donné son jugement et a rejeté cette demande. Or le collectif comptait beaucoup sur cette décision parce que selon eux, cet examen devait mettre fin au débat sur la capacité du chef de l’Etat gabonais à diriger le pays. « Nous savions très bien qu’en posant cet acte, la justice allait rendre cette décision, tout simplement parce que ceux qui rendent la justice au Gabon sont sous le diktat du pouvoir en place », a également déclaré un membre de ce collectif. Si la justice du pays a tranché, nous on va dire quoi encore ?

Qu'en pensez-vous ?