Selon de récentes révélations, cette situation résulte de négociations sur les tarifs douaniers entre la Côte d’Ivoire et l’Algérie, premier consommateur d’Afrique. Une longue file de 400 camions, parqués sur les trottoirs de la zone portuaire d’Abidjan. Des chauffeurs, contraints de surveiller leurs marchandises, dorment à proximité depuis des semaines.

Depuis début février, des milliers de tonnes de café sont bloquées à l’entrée du port autonome.
Selon un opérateur économique du milieu joint par l’AFP début mars, les exportations sont gelées faute d’autorisation d’exportation du Conseil du café-cacao (CCC), autorité ivoirienne chargée d’organiser et contrôler la commercialisation du café, dont la Côte d’Ivoire est le troisième producteur africain.

Injoignable mardi 20 mars, le CCC a publié récemment un communiqué dans lequel il justifie la situation par « la baisse de fréquence des navires en destination des ports habituels d’importation du café ». Les producteurs, excédés par l’attente, se sont mis en grève le 12 mars.

Source: France 24.

Qu'en pensez-vous ?