Le Burida, c’est le Bureau Ivoirien des droits d’auteur. Depuis que je connais cette maison sensée faire le bonheur des artistes, c’est palabres qui est là-bas seulement. Malgré tout ce que les autorités font pour calmer les uns et les autres, le Burida dans la tête de beaucoup d’ivoiriens, est une maison de palabres. Ce mardi, à l’heure où j’écris ces lignes, un groupe d’artistes qui demandent à la Directrice Irène Viera de partir selon une décision du Conseil d’administration, font un sit in au siège du Burida. Avec banderoles, pancartes et les kessia kessia pour montrer à la communauté nationale et internationale ce qu’ils veulent.  » Nous exigeons la démission de Madame Irène Viera. 12 ans à la tête du Burida, c’est vraiment énorme. Nous souffrons de la mauvaise répartition à la tête du client. Nous ne sommes pas des moutons, nous voulons acheter nos moutons », ont lancé des manifestants. 

Ces artistes estiment que ces manifestations vont envoyer des changements qui vont profiter à tous. D’un autre côté, les dirigeants du Burida tiennent  un autre discours. Qui a tort, qui a raison ? Là n’est pas le problème. Il faut que cette maison qui doit améliorer le bien-être des artistes jouent pleinement son rôle. C’est ce que beaucoup de créateurs attendent. Et ça va contribuer à enlever la mauvaise image que le Burida renvoie.

Qu'en pensez-vous ?