Ce qu’on craignait au Bénin-là est en train d’arriver. Les petits mouvements après les élection législatives du 28 avril sont en train de devenir autre chose. Tout a commencé mercredi à Cotonou la capitale, précisément à Cadjéhoun,  le quartier de l’ancien président Boni Yayi . Ses partisans ont dressé des barricades enflammées autour de sa maison  pour le protéger des policiers et des militaires qui étaient sur le terrain. Des coups de feu ont même été tirés. En tout cas c’était chaud deh ! Ce Jeudi,  l’armée a  lancé deux assauts contre la résidence de Boni Yayi . Et depuis, les mouvements ont  pris la ville. Des centaines d’opposants béninois sont redescendus dans les rues de Cotonou pour « mettre la ville sur un pied ». Résultats de tout ça, des morts et des blessés. Une femme a  été touchée par les tirs et un manifestant a eu le bras amputé, après avoir saisi une grenade lacrymogène lancée par la police. des « mélangements » sont arrivés dans le nord du pays aussi. À Kandi, l’une des principales usines de coton du pays a été incendiée dans la nuit. Tout un symbole, puisqu’on sait que le président Patrice Talon a fait fortune dans ce secteur avant de se lancer en politique.

Qu'en pensez-vous ?