Le lieutenant colonel Arnaud Beltrame, celui qui s’était substitué à un otage lors de l’attaque du supermarché de Trèbes, et qui par le coup lui avait sauvé la vie, est mort ce samedi à la suite de ses  blessures, dans l’exercice de sa mission.

Alors que l’assaillant venait d’abattre deux personnes dans le supermarché de Trèbes, « il a fait le choix,au péril de sa vie, de prendre la place des otages retenus à l’intérieur du supermarché », a expliqué le procureur de la République de Paris François Molins. Le gendarme « avait laissé son téléphone ouvert sur la table et c’est lorsque nous avons entendu les coups de feu que le GIGN est intervenu », et a abattu l’auteur de l’attaque, qui se réclamait du groupe djihadiste Etat islamique, avait auparavant détaillé à la presse le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.
Il a été blessé par balle à deux reprises et a reçu plusieurs coups de couteau par l’assaillant, avait indiqué une source proche de l’enquête.

Il avait dirigé une simulation d’attentat dans un supermarché.

Prémonition ? Destin ? Certains seront tentés de croire que parfois, l’histoire est écrite à l’avance… C’était le treize décembre dernier. Ce jour-là, Arnaud Beltrame était aux commandes d’un exercice de simulation d’attentat organisé dans des bâtiments désaffectés d’EDF à Carcassonne.
Et le scénario de cette simulation d’attentat fait froid dans le dos tant il semble effectivement aujourd’hui prémonitoire : il s’agissait en effet d’une tuerie de masse…dans un supermarché.

La nation française lui rend hommage. 

 

Qu'en pensez-vous ?