Au Kenya, Peter Omari, professeur de physique à l’école secondaire Hopewell de Nakurude  à 150 km au nord-ouest de la capitale, Nairobi, a été agressé jeudi par trois de ses étudiants.

Il n’a pas insulté quelqu’un, il n’a pas donné mauvaise note à quelqu’un.  Il a simplement confisqué selon le règlement de son école, le téléphone de ces trois étudiants. Après le cours, ils l’ont attendu dans la rue pour lui faire la peau. Heureusement que ces assassins ont été arrêtés par la police.

Cette décision de confisquer les téléphones a été prise dans plein d’écoles de ce pays pour lutter contre l’indiscipline et la tricherie notamment pendant des examens. 

Elèves d’aujourd’hui, ce n’est pas la peine quoi !

Qu'en pensez-vous ?