Ce vendredi, juste après la grande prière, des centaines de personnes sont descendues dans la rue au centre d’Alger, la capitale, pour « crier crier ». « Non au 5e mandat ! », lançaient les manifestants. « Dégage Bouteflika » ou « je suis Algérien et je suis contre le 5e mandat ». Ce  sont ce genre de choses qu’on pouvait voir sur les panneaux.

La police a réagi en même temps et a envoyé des paquets de cars  dans le centre-ville et un hélicoptère pour survoler la ville.  Résultat de tout ça, une dizaine de personnes a été attrapée.  On a aussi noté d’autres rassemblements ailleurs. Un sit-in devant le siège de la wilaya (préfecture) de Sétif (200 km au sud-est d’Alger),  une marche d’une centaine de protestataires dans la localité de Bougaa, 30 km plus au nord. On a aussi signalé des manifestations à Oran, deuxième ville du pays située à environ 400 km à l’ouest d’Alger et aussi à  à Tiaret (200 km d’Alger) et Relizane (250 km d’Alger).

Les autorités algériennes qui ont interdit les manifestations depuis 2001 ont lancé les garants contre les « fauteurs de trouble ».

Hum, c’est comme ça ça commence et puis après ça devient autre chose.

Qu'en pensez-vous ?